Les belges plus que jamais intéressés par le crédit logement en ligne

Selon les dernières études en ligne, près d’un tiers des belges seraient disposés à prendre un crédit pour leur logement par le biais d’internet. La principale raison tient au fait des taux pratiqués par les établissements en ligne, qu’il s’agisse des banques ou des établissements spécialisés en crédit qui sont sans commune mesure. Il est certain que le taux d’intérêt pratiqué conditionne naturellement les futurs propriétaires à s’orienter vers celui qui sera le plus compétitif pour eux. Etant donné l’enjeu, bon nombre de personnes utilisent les services d’un courtier en ligne, c’est-à-dire d’un professionnel capable de faire jouer les tarifs favorablement grâce à son réseau et son bagage technique et commercial. Une étude de Detective-Banque.fr a même démontré que plus de la moitié des personnes possédant un compte bancaire dans une banque classique serait prêt à migrer vers une banque en ligne si cette dernière leur proposait un taux plus attractif. On comprend donc que le marché n’a jamais été aussi mouvant pour les banques et les établissements de crédits, étant donné la concurrence qui y fait rage et qui favorise ainsi le consommateur.

Pourquoi utiliser internet pour sa recherche de crédit logement ?

S’il y a bien un secteur qui a profité de l’arrivée d’internet, c’est bien le secteur du crédit en ligne. Aujourd’hui et en quelques clics, il est possible pour n’importe quel belge de pouvoir consulter instantanément des dizaines d’offres de crédit logement, afin de vérifier laquelle est la moins chère. Assurément, ce type de site a révolutionné l’accès à l’information liée au crédit logement et au crédit en général, ce qui a ainsi permis au futur propriétaire d’entamer ses démarches de façon plus fluide et plus transparente. C’est aussi tout l’aspect lié à la négociation qui est ainsi bouleversé, dans la mesure où les banques et les établissements de crédit se concurrencent entre eux car ils se savent comparés en permanence sur leurs offres et produits. De ce fait, rien que le fait de consulter un comparateur permet d’initier une négociation implicite, étant donné que les prix sont sans cesse poussés à la baisse.

Une démarche rapide et sans frais

Tout un dispositif a ainsi été mis en place pour obtenir toutes les informations concernant son futur crédit rapidement et facilement. Pour certains sites, il vous sera toutefois demandé de renseigner votre adresse mail. Etant donné qu’il n’est jamais certain de ne pas être ensuite harcelé par des campagnes de spams et de publicités, nous vous conseillons de créer une adresse mail spécifique pour votre recherche de crédit et vos inscriptions sur les sites, quand celles-ci seront nécessaires. Ce type de sites propose très souvent des simulateurs de taux et de remboursement, ce qui permet non seulement de gagner en visibilité mais aussi naturellement de gagner du temps. Si vous faites une demande en ligne, la réponse vous est généralement adressée en 48h, sachant que si celle-ci est favorable, vous aurez tout le loisir de pouvoir négocier au téléphone ou dans une agence physique si le site en question en possède un.
Vous pourrez ainsi constater par vous-même qu’il est facile de faire des économies sur la négociation de votr taux d’intérêt immobilier. A cet égard, de nombreuses ressources sur internet existent pour vous aider dans cette démarche, que ce soit en vous délivrant des conseils sur la manière de bien comparer des offres entre elles ou encore sur les leviers à actionner pour faciliter sa négociation.
Prenez garde aux offres payantes, qui sont souvent de faible qualité, sachant que si vous désirez investir pour apprendre, le mieux est de vous tourner vers les ouvrages de référence sur le sujet, ou encore de vous orienter directement vers un courtier spécialisé.

L’engouement des Français remonte pour le crédit à la consommation

Le crédit à la consommation a su regagner la confiance des foyers français et s’est considérablement accru ces derniers temps si en 2008, le secteur du crédit conso a connu une forte baisse de 12,4%. En effet, les Français ont atteint un prêt de près de 10 milliards d’euros les trois premiers mois de cette année, bien avant même les élections présidentielles, soit 6,2% de plus que l’année dernière d’après l’Association des Sociétés Françaises. Les établissements débiteurs non bancaires ont octroyé 6,5% supplémentaire de volume de crédits sur douze mois, ce qui équivaut à 9,9 milliards d’euros.

Les positions du crédit à la consommation durant le premier trimestre

Avec 9,8 milliards d’euros de production durant le premier trimestre de 2017, le crédit à la consommation connaît une forte amélioration en général. Cependant, cela n’est pas valable pour tous les types de financements car le crédit affecté a par exemple connu une baisse de 0,5% à cause des financements de voitures neuves qui retombent à moins 16,9%. Par contre, le financement de voiture d’occasion est une des sources de cette progression du secteur. Effectivement, ces trois premiers mois, l’achat de véhicule de seconde main a connu une amélioration de 7,4% soit 882 millions d’euros. Pour les crédits avec option achat de voitures, la somme accordée durant cette période a excédé les 1,67 milliards d’euros, équivalent à une hausse de 29,5% sur douze mois. Les foyers qui ont décidé de faire un emprunt pour la concrétisation d’un projet de travaux de rénovation et l’achat de biens et d’équipements ont permis une augmentation de 5,9% qui équivaut à 720 millions d’euros environ.

Les crédits renouvelables stagnent

Si le crédit à la consommation a connu un succès non négligeable au cours du premier trimestre, cela ne concerne pas les crédits renouvelables. Un capital accordé à un emprunteur via une carte bancaire, le crédit renouvelable n’a pas stimulé l’appétit des Français. En effet, ils n’ont pas captivé l’attention des Français. Les crédits renouvelables ont connu une légère baisse de 0,2%, on peut dire qu’ils ont stagné à 2,4 milliards d’euros. L’ASF a d’ailleurs affirmé que la production des quatre derniers trimestres reste inférieure de plus de 12% en comparaison avec le point haut de l’été de la crise financière. Le prêt personnel, quant à lui est bien positionné car on a enregistré une production de 3,4 milliards d’euros soit une progression de 7,5%.

La location avec option achat ou LOA en tête

La location avec option achat ou LOA reste en tête et connait un important progrès dans le secteur du crédit à la consommation malgré la baisse du crédit classique. Les trois premiers mois de cette année, elle représente 1,461 milliard d’euros soit une progression d’un tiers (30,1%) par rapport aux chiffres de l’année dernière. D’après les chiffres obtenus de l’ASF, le financement de voiture neuve a progressé de 9,4% en mars par rapport à la même phase en 2016, et cela s’explique par le renforcement de la LOA qui a connu une hausse de 18,9% seulement le mois de Mars.